Tantra et sexualité 

 

Même si certaines formes de Tantra utilisent la sexualité dans leurs pratiques, elle n’est pas au centre des pratiques.

Pour le tantrika, rien n’est pur ni impur, il n’y a que l’expérience, l’énergie, la conscience lors de l’expérience : la sexualité n’est qu’un outil afin d’apprendre à construire et gérer sa vitalité.

 

Dans l’histoire de l’humanité, la sexualité a toujours été un sujet source d’émotions.

Les religions ont essayé de l’interdire ou de la contrôler, installant ainsi des croyances et des dogmes renforçant l’idée de dualité, de bien ou de mal, sources de névroses et de conflits : les tabous créant les névroses.

La sexualité doit être libérée pour être dépassée.

Le Tantra est un chemin de liberté de vie dans sa totalité.

C’est pourquoi il ne peut exclure aucune facette de vie, la sexualité en particulier mais pas seulement.

La sexualité est liée à l’énergie la plus puissante : l’énergie de vie, l’énergie de création.

Se battre contre cette énergie ne peut laisser l’esprit en paix : elle crée une dissociation, une frustration, un mur entre les genres qui est la graine de nombreux problèmes de notre société moderne.

Par contre il est faux de réduire le Tantra à une recherche ou une pratique sexuelle.

L’idée est de partager sa vitalité, sans but, sans aucune performance ni intention de faire quelque chose pour l’autre : il s’agit de partager l’amour et le désir sacré avec quelqu’un (le désir sacré étant le désir de vivre venant de notre propre vitalité, ce désir n’étant pas lié à l’autre).

Tanta et sexualié